L’outil ALDO, pour une première estimation de la séquestration carbone dans les sols et la biomasse.

Image de l'article Un nouvel outil à votre disposition

Rédigé par ADEME le 30/11/2018 | Mis à jour le 12/12/2018 à 10:24:48

 A l’échelle globale, les sols et les forêts (y compris les produits issus du bois) stockent, sous forme de biomasse vivante ou morte, 3 à 4 fois plus de carbone que l’atmosphère. Toute variation négative ou positive de ces stocks, même relativement faible, peut influer sur les émissions de gaz à effet de serre. Pour aider les territoires à intégrer la séquestration carbone dans leur diagnostic, l’ADEME propose un tableur excel « ALDO » qui propose, à l’échelle des EPCI des valeurs par défaut pour :

-  L’état des stocks de carbone organique des sols, de la biomasse et des produits bois en fonction de l’aménagement de son territoire (occupation du sol) ;

-  La dynamique actuelle de stockage ou de déstockage liée aux changement d’affectation des sols, aux forêts et aux produits bois en tenant compte du niveau actuel des prélèvements de biomasse ;

-  Les potentiels de séquestration nette de CO2 liés à diverses pratiques agricoles pouvant être mises en place sur le territoire.

 

En l’état actuel, l’outil n’inclue pas dans son périmètre les territoires d’outre-mer. Il est recommandé d’affiner le diagnostic avec des données locales.

 

L’outil ALDO comprend :

- Un fichier excel

- Une notice

- Le rapport de l’étude de l’IGN


Pour plus d'informations, consulter la page Estimer la séquestration de CO2 dans les sols et la biomasse sur le site Territoires & Climat.

Je souhaite m’inscrire à la newsletter

Vos ressources en PDF

Ressource supprimée. Annuler