Le diagnostic de vulnérabilité

Image de la ressource
Ce diagnostic vise à connaître la vulnérabilité du territoire aux impacts du changement climatique. Il constitue le socle de la stratégie qui visera à préparer le territoire et à réduire sa sensibilité au changement climatique.

Catégories :

Comment mettre en oeuvre et quelles sont les étapes d’un PCAET ?

Sommaire du dossier

Le diagnostic de vulnérabilité

Encore plus que pour les les consommations d'énergie ou les émissions de gaz à effet de serre, le diagnostic de vulnérabilité du territoire doit s'appuyer sur l'expertise locale et la connaissance du territoire dans ses différentes dimensions.

 

Connaître le passé

  • en inventoriant les impacts passés avant d'aborder les impacts futurs : l'analyse de l'exposition et de la sensibilité au climat passé permet d'identifier des tendances qui pourraient s'accélérer, voire s'accentuer dans les années futures. Cela implique de mener une véritable recherche documentaire « localisée » en se servant des archives, des arrêtés de catastrophes naturelles, des articles de presse, etc. ;

  • en inventoriant les actions déjà menées qui contribuent à la résilience du territoire ;

  • en inventoriant les points qui constituent des contraintes ou handicaps à surmonter (comme la présence d’îlots de chaleur urbains).

 

 

 

Étudier l’avenir

Les scénarios climatiques permettent de fournir une base de travail pour effectuer des projections des impacts potentiels (tenant compte de la limite de l’échelle à laquelle ils sont réalisés). Les données régionalisées de simulation du climat futur sont disponibles sur le site internet DRIAS et librement réutilisables.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Établir des niveaux de vulnérabilité

L'examen des événements météorologiques récents et historiques ainsi que leurs conséquences sur le territoire permet avant tout de faire ressortir la sensibilité au climat présent.En confrontant la sensibilité au climat présent aux projections pour les futurs du climat, il est possible d'évaluer la sensibilité au changement climatique. Pour les enjeux les plus élevés (ex. vies humaines), les projections les plus « pessimistes » seront privilégiées dans l'analyse des besoins d'adaptation. Chaque territoire identifiera ainsi ses principales vulnérabilités et pourra alors les hiérarchiser : elles peuvent concerner la santé humaine (personnes âgées, développement de maladies), l'activité économique (agriculture, tourisme, production d'énergie, etc.) ou ses milieux (zones humides, forêts, fleuves, etc.).

Je souhaite m’inscrire à la newsletter

Vos ressources en PDF

Ressource supprimée. Annuler