Santé - faits et enjeux

Image de la ressource
Parmi les conséquences environnementales connues, le réchauffement climatique entraîne la croissance des températures, une augmentation des événements climatiques extrêmes, tant en intensité qu'en fréquence (canicule, températures extrêmes) et une dégradation de la qualité de l'air. En outre, l'augmentation des températures conduit entre autres à une dégradation du confort thermique dans l'habitat (ressenti du chaud ou du froid) et dans les centres urbains en créant des situations d'îlots de chaleur, ainsi qu'à la modification des zones d'implantation de certaines maladies vectorielles transmises par les moustiques (ex : la dengue ou le chikungunya). Par ailleurs, nos comportements en lien avec notre habitat, notre mobilité ou encore nos méthodes de production agricole et industrielle sont basés sur une forte consommation des énergies fossiles, contribuant à accentuer certains phénomènes, tels que la pollution de l'air ou la précarité énergétique. Avec cela, s'ajoute la pollution sonore résultante de nos modes de transports (trafic routier, ferroviaire et aérien.). Ainsi, le réchauffement climatique a des conséquences sur la santé humaine dont on en mesure maintenant la gravité : troubles du sommeil, maladies cardiovasculaires, respiratoires, et infectieuses, ou encore mortalité comme la France en a dramatiquement fait l'expérience lors de la canicule de 2003. Les personnes vulnérables sont les premières touchées, accentuant alors leur vulnérabilité sanitaire ... ou économique. Il est pour cela essentiel d'intégrer dans la réflexion des PCAET ces conséquences sanitaires afin d'adopter les actions qui permettent d'en limiter les impacts tout en contribuant à la transition énergétique.

Catégories :

Santé

Sommaire du dossier

Chiffres clés

  • La pollution de l'air due aux particules fines est responsable de 48 000 morts par an en France. (Etude Santé publique 2016)

  • La canicule de 2003 a provoqué la mort de près de 20 000 personnes en France.

  • « Deux types de moustiques vecteurs de la dengue ont vu leur ‘capacité vectorielle’ augmenter de 24% depuis 1990 en France. » (Lancet Countdown on Health and Climate Change)

  • Près de 9 millions de personnes en France fortement exposées au bruit des transports (Etude ADEME CNB)

  • Le coût sur la santé du bruit des transports s’élèverait à 11,5 milliards d’euros par an en France, dont 89% induit par le trafic routier (Etude ADEME CNB)

Je souhaite m’inscrire à la newsletter

Vos ressources en PDF

Ressource supprimée. Annuler