Développer un plan de communication pour chaque cible du territoire

Image de la ressource
La collectivité établit chaque année un plan de communication spécifique climat-air-énergie et le met à jour régulièrement. Il fixe les objectifs, distribue les tâches et responsabilités et planifie les différentes actions de communication qui seront conduites en continu (par groupes cibles, avec tous les médias). L’identité climat air énergie de la collectivité est déclinée dans ce plan de communication et toutes les actions menées sont exemplaires en matière d’éco-responsabilité.

Catégories :

Formation et communication

Sommaire du dossier

Fiche action Cit'ergie

 

 

REFERENCES AU CATALOGUE CIT'ERGIE

Domaine 6 : Coopération – communication
Sous-domaine : 6.1. Stratégie de coopération et de communication
Mesure : 6.1.3.
Points (sur 500) : 4 
Thématique : Formation, sensibilisation, communication
Secteur(s) réglementaire(s) : Autre

 

 

CONTEXTE ET ENJEUX

La première marque de l’attention portée au changement climatique par la collectivité est d’assurer la communication auprès des acteurs du territoire en passant par différents vecteurs de communication (journal de la collectivité, médias locaux, internet, réunions publiques, campagnes d’affichage, etc). Cette communication permet d’accompagner les changements de pratiques et d’attitudes des différents acteurs du territoire.

Il convient de rappeler que la transition énergétique et écologique nécessite une transformation des modes de vie et donc un accompagnement au changement de comportement. La conception et la mise en œuvre des instruments de communication se font sur la base de lacunes constatées des acteurs de la collectivité en matière d’air, d’énergie et de climat. Les propositions et contenus de ce plan de communication seront fondées sur :

- la nécessité de cibler un public qui jusqu'alors est peu associé aux démarches climat air énergie ;

- la nécessité de changer d'échelle de la communication, par exemple pour obtenir des retours d'opinon à l'échelle de l'ensemble du territoire ou de quartiers ;

- la nécessité de renouveler le support d’expression et de communication auprès des acteurs notamment par exemple pour amener de nouvelles catégories d’acteurs à contribuer à l’atteinte des objectifs fixés par la collectivité.

 

 

CONTEXTE REGLEMENTAIRE (Informations données à titre indicatif n'ayant pas de valeur légale)

Décret du 28 juin 2016 relatif au plan climat air énergie territorial :

- Art. R. 229-51 – III : « Le programme d’actions porte sur les secteurs d’activité définis par l’arrêté pris en application de l’article R. 229-52. Il définit des actions à mettre en œuvre par les collectivités territoriales concernées et l’ensemble des acteurs socio-économiques, y compris les actions de communication, de sensibilisation et d’animation en direction des différents publics et acteurs concernés. Il identifie des projets fédérateurs, en particulier ceux qui pourraient l’inscrire dans une démarche de territoire à énergie positive pour la croissance verte, tel que défini à l’article L. 100-2 du code de l’énergie. Il précise les moyens à mettre en œuvre, les publics concernés, les partenariats souhaités et les résultats attendus pour les principales actions envisagées. »

- Art. R.229-51 – IV : « Le dispositif de suivi et d'évaluation porte sur la réalisation des actions et le pilotage adopté. Il décrit les indicateurs à suivre au regard des objectifs fixés et des actions à conduire et les modalités suivant lesquelles ces indicateurs s'articulent avec ceux du schéma régional prévu à l’article L.222-1 ainsi qu’aux articles L. 4433-7 et L. 4251-1 du code général des collectivités territoriales. Après trois mois d’application, la mise en œuvre du plan climat-air-énergie fait l’objet d’un rapport mis à la disposition du public ».

- Art. R. 229-53 « la collectivité ou l’établissement public qui engage l’élaboration du plan climat air énergie territorial en définit les modalités d’élaboration et de concertation ».

 

 

REFERENTIELS D'ACTIONS

Légende de la nomenclature pour chaque action :

Niveau d’exigence/Complexité : C=Démarrer/Simple ; B=Consolider/Moyen ; A=Etre exemplaire/Complexe

 = Action Qualité de l’air= Action d’adaptation au changement climatique

Niveau C

Connaître les besoins, identifier les cibles prioritaires et budgéter le plan de communication

- Connaissance des besoins en information et identification des différents publics cibles (habitants, entreprises, locataires de logements sociaux, promoteurs...)

- Définir le budget, les ressources humaines et le calendrier (dates ou périodicité) prévus pour les manifestations et actions de communication

 

Niveau C

Décliner l’identité climat air énergie de la collectivité dans les différents supports de communication

- Prendre en compte la thématique climat air énergie dans la charte graphique de la collectivité

- Mettre en avant des déclarations claires relatives aux questions énergétiques et climatiques sur le site internet de la collectivité

- Les démarches et actions climat air énergie (PCAET, Cit'ergie, TEPOS, Agenda 21, etc.) sont mentionnées régulièrement dans les différents supports de communication établis et/ou utilisés par la collectivité (minima 2 mentions/an et idéalement chaque mois notamment pour les CA, CU et Métropoles)

- Exploiter les moyens de communication existants (journal de la collectivité, réunions publiques, médias locaux, affichage, etc) pour diffuser les informations

- Mettre en avant des installations et projets exemplaires dans le secteur des énergies renouvelables et de la lutte contre le changement climatique (par exemple, chaudière bois collective, maisons passives...)

- Cohérence dans le travail quotidien et les décisions prises (pas de salon de l'automobile, pas de vaisselle à usage unique lors des manifestations de la collectivité, etc.) ;

 

Niveau B

Donner du poids et crédibiliser les actions de la collectivité dans sa communication

- La collectivité inscrit ses démarches et actions climat-air-énergie dans des démarches de reconnaissance locales, nationales ou européennes pour crédibiliser et renforcer sa communication (ligue EnR, Cit’ergie, Rubans du développement durable, etc.)

 

Niveau B

Décliner le plan de communication pour chaque cible du territoire

- Mettre en place des supports de communication différenciés selon les cibles (contenu, médias et lieux de diffusion...)

- Pour les collectivités comptant moins de 15 000 hab, l’élaboration de supports de communication peut être mutualisée avec d'autres collectivités.

- Mettre en place des actions (évènements) nombreuses et variées (lieux, formes, horaires) sur les thèmes climat-air-énergie. La fréquence de diffusion des informations est adaptée à la taille de la collectivité : 2 actions /an (< 3 000 hab), 5 actions /an (>3 000 hab), 10 actions /an (>50 000 hab).

 

Niveau A

Contrôler et évaluer l’efficacité du plan de communication

- Evaluer et contrôler de l'efficacité des actions par des enquêtes auprès des différentes cibles 

- La collectivité est clairement identifiée depuis l'extérieur et depuis l'intérieur comme étant une "collectivité engagée et/ou novatrice dans les secteurs de l'énergie, de l'environnement et du climat"

- Les acteurs du territoire ont connaissance des démarches et actions climat air énergie menées sur le territoire (Cit’ergie, TEPOS, PCAET…) et le suivi et l’évaluation de ces démarches sont mis à leur disposition régulièrement (transparence de la collectivité)

 

 

 

INDICATEURS

Indicateurs prioritaires

- Nombre de manifestations/actions par an sur le climat, l’air et l’énergie

Indicateurs complémentaires

- Nombre de visiteurs par manifestation/action sur l’action, l’énergie et le climat

 

 

EXEMPLES DE BONNES PRATIQUES

Vénissieux : Sensibilisation et animations sur les questions énergie-climat

La Ville organise des évènements sur plusieurs jours annuellement, avec de nombreux partenaires, comme la semaine de la propreté (actions, débats, valorisation des métiers de la propreté) et la semaine du développement durable (actions, expositions, réunions publiques, sensibilisation aux éco-gestes). Chaque année depuis 2011, la Ville soutient des éco-projets par des habitants, groupes d’habitants ou associations locales en lien avec la promotion de la sobriété énergétique ou du développement des énergies renouvelables.

Communauté Urbaine de Dunkerque : Manifestations énergie-climat

De nombreuses manifestations énergie-climat d’envergure nationale et internationale (Assises de l’énergie, 6ème conférence des Villes durables, etc.) sont organisées. La politique de communication est large, ciblée et active. Sept conseillers du tri effectuent un travail permanent de sensibilisation des habitants, commerces et entreprises pour inciter au tri des déchets et améliorer la qualité du tri. Une équipe de 9 agents permanents sensibilisent et informent le grand public et les scolaires sur le développement durable. Un équipement est d’ailleurs dédié pour accueillir ces publics : la maison 3D (maison du Développement Durable de Dunkerque).

Equeurdreville - Hainneville : Sensibilisation sur l'Agenda 21

La Ville a participé en 2012 à l’exposition sur les Agendas 21 des Villes de la Communauté Urbaine de Cherbourg. Les habitants ont été mobilisés et sensibilisés notamment via l’édition d’un numéro spécial « Vivre à EqueurdreVille » sur le sujet.

Ville et Communauté Urbaine d’Alençon : Le Festival de la transition écologique

Il a été organisé par la Ville et la Communauté urbaine d’Alençon pendant 3 mois en 2015 et sera renouvelé en 2016. Il permet de réunir l’ensemble des acteurs locaux pour la transition écologique, ateliers, expositions à destination du grand public, et sur l’ensemble du territoire de la Communauté Urbaine.

Communauté d’Agglomération du Centre de la Martinique : Sensibilisation lors du Carnaval

Le Carnaval a été utilisé comme outil de communication et de sensibilisation de la population et vecteur de la politique énergétique et de réduction des déchets, à travers l’organisation d’un défilé dit « Vidé ».

Malaunay : Création d’une mascotte

La Ville a créé une mascotte « Lucie'Tergie » pour communiquer auprès des habitants. La luciole change de couleur en fonction de la performance de la collectivité ou du message de prévention qu'elle fait passer.

Syndicat Mixte SCOT du Grand Douaisis : Conseil en communication

Le syndicat s’est appuyé sur un cabinet de conseil en communication qui a élaboré un plan de communication en trois étapes :

1/ S’accorder sur la stratégie politique et trouver les élus ayant la force et la reconnaissance leur permettant d’assurer un vrai portage politique (définition de l’organisation pour l’animation et le portage du PCET, définition d’un cadre de cohérence pour la communication sur le PCET, élaboration d’une charte d’engagement)

2/ Concevoir des outils de base : site interne / extranet que toutes les parties prenantes peuvent alimenter, création d’un « kit de communication PCET » pour les partenaires, plan presse

3/ Informer, communiquer, mobiliser : site internet, newsletters, partenariats, opérations presse.

 

 

AUTRES RESSOURCES ET OUTILS

Sites internet

- La semaine européenne du développement durable 

- Le site internet de l’association 350.org : http://www.350.org/fr

- Exposition de l’ADEME sur le changement climatique : contacter votre Direction Régionale.

- Maquette pédagogique « Territoire à énergie positive » du CLER. Renseignements : info@cler.org

 

Rayonner à l’échelle locale et extra-locale :

- La ligue EnR, organisée par le CLER, est une compétition énergies renouvelables (biomasse, solaire thermique et solaire photovoltaïque) entre collectivités à l’échelle nationale et européenne : http://www.ligue-enr.fr/ 

- Les rubans du développement durable labellisent chaque année, suite à un appel national à candidatures, des collectivités locales qui intègrent efficacement le développement durable dans l’ensemble de leurs politiques. Cette récompense s’affiche à l’entrée des territoires des lauréats par un panneau signalétique et dans les documents de communication de la collectivité : http://www.rubansdudeveloppementdurable.com/  

- Le label Cit’ergie repose sur une méthode d’appui à l’élaboration d’un PCAET en proposant à la fois un cadre organisationnel, des outils et un accompagnement par un conseiller Cit’ergie. Le label est attribué pour 4 ans et récompense la qualité du management de la politique climat air énergie de la collectivité.  http://www.citergie.ademe.fr/ 

 

 

LIENS ENTRE LES FICHES ACTIONS

Liens vers d’autres mesures :

- 6.1.1 : Développer une stratégie partenariale multiniveaux

- 6.5.2 : Inciter les citoyens et les relais d’opinion à une consommation responsable, limiter l’emprise de la publicité

- 6.5.4 : Gérer ou soutenir les centres de conseil sur le climat, l’air et l’énergie à l’attention des acteurs privés

 

Je souhaite m’inscrire à la newsletter

Vos ressources en PDF

Ressource supprimée. Annuler