Développer des actions d'éducation et de sensibilisation dans les établissements scolaires et centres de petite enfance

Image de la ressource
La collectivité développe des actions d’éducation et de sensibilisation à la problématique climat-air-énergie dans les établissements scolaires, crèches et garderies. Ces actions sont variées (forme et contenu), et impliquent les élèves, le corps enseignant et le personnel. Autant que possible, elles s’intègrent dans un projet pédagogique global et sont planifiées sur l’année voire sur l’ensemble du cycle. Certaines actions visent directement la réduction des consommations d’énergie, d’eau et les émissions de polluants liées à l’utilisation des locaux et aux déplacements scolaires.

Catégories :

Formation et communication

Sommaire du dossier

Fiche action Cit'ergie

 

 

REFERENCES AU CATALOGUE CIT'ERGIE

Domaine 6 : Coopération – communication
Sous-domaine : 6.5. Société civile
Mesure : 6.5.3.
Points (sur 500) : 4 
Thématique : Formation, sensibilisation, communication
Secteur(s) réglementaire(s) : Autre

 

 

CONTEXTE ET ENJEUX

La transition énergétique et écologique nécessite une transformation des modes de vie et donc un accompagnement au changement de comportement. « L'éducation pour le développement durable (EDD) vise à doter les individus des comportements, compétences et connaissances qui leur permettront de prendre des décisions éclairées pour eux-mêmes et les autres, aujourd'hui et à l'avenir, et de traduire ces décisions en actes » (Site de l’UNESCO, Education pour le développement durable). La sensibilisation des enfants (cycle primaire principalement), par leur capacité d’apprentissage et leur faculté à transmettre les messages (à leurs parents notamment), est à soigner particulièrement.

Par ailleurs, permettre à toutes les personnes présentes dans l'établissement scolaire de s'impliquer autour d'un projet de développement durable, est très motivant.

L’éco-mobilité scolaire est un succès sur tous les plans : elle engendre des économies financières (baisse du budget transport), des gains environnementaux (réduction des émissions de gaz à effet de serre et des pollutions atmosphériques, sonore et visuelle liées à la voiture), et renforce le lien social et la sécurité aux abords des établissements scolaires en diminuant le trafic. Elle permet en outre aux enfants d’effectuer une activité physique et ainsi de limiter les risques d’obésité infantile. Elle représente également une première approche de l’écocitoyenneté pour les enfants. Le bus pédestre ou cycliste constitue d’ailleurs une excellente opportunité pour les écoles ou associations de sensibilisation des enfants à l’environnement, la santé, la nutrition, etc. De plus, les enfants en sont friands ! Enfin, elle offre aux enfants, aux parents et au maire la possibilité d’aborder la commune sous un angle différent.

 

 

CONTEXTE REGLEMENTAIRE (Informations données à titre indicatif n'ayant pas de valeur légale)

Décret du 28 juin 2016 relatif au plan climat air énergie territorial :

- Art. R. 229-51 – III : « Le programme d’actions porte sur les secteurs d’activité définis par l’arrêté pris en application de l’article R. 229-52. Il définit des actions à mettre en œuvre par les collectivités territoriales concernées et l’ensemble des acteurs socio-économiques, y compris les actions de communication, de sensibilisation et d’animation en direction des différents publics et acteurs concernés. Il identifie des projets fédérateurs, en particulier ceux qui pourraient l’inscrire dans une démarche de territoire à énergie positive pour la croissance verte, tel que défini à l’article L. 100-2 du code de l’énergie. Il précise les moyens à mettre en œuvre, les publics concernés, les partenariats souhaités et les résultats attendus pour les principales actions envisagées. »

- Art. R.229-51 – IV : « Le dispositif de suivi et d'évaluation porte sur la réalisation des actions et le pilotage adopté. Il décrit les indicateurs à suivre au regard des objectifs fixés et des actions à conduire et les modalités suivant lesquelles ces indicateurs s'articulent avec ceux du schéma régional prévu à l’article L.222-1 ainsi qu’aux articles L. 4433-7 et L. 4251-1 du code général des collectivités territoriales. Après trois mois d’application, la mise en œuvre du plan climat-air-énergie fait l’objet d’un rapport mis à la disposition du public ».

- Art. R. 229-53 « la collectivité ou l’établissement public qui engage l’élaboration du plan climat air énergie territorial en définit les modalités d’élaboration et de concertation ».

 

Décret n°2015-1000 du 17 août 201 5 relatif aux modalités de surveillance de la qualité de l’air intérieur dans certains établissements recevant du public : obligation d'évaluer les moyens d'aération des bâtiments et de mener une campagne de mesures des polluants, sauf pour les établissements ayant mis en place un plan d'actions pour préserver la qualité de l'air intérieur. Obligation en vigueur à partir du 1er janvier 2018 pour les établissements d'accueil collectifs d'enfants de moins de six ans et les écoles maternelles et pour les écoles élémentaires ; 1er janvier 2020 pour les centres de loisirs et les établissements d'enseignement ou de formation professionnelle du second degré (collèges, lycées, etc.) ; 1er janvier 2023 pour les autres établissements.

 

Compétences des collectivités :

La commune a la charge des écoles publiques établies sur son territoire. Elle est propriétaire des locaux et en assure la construction, la reconstruction, l'extension et les grosses réparations. Elle gère les crédits d'équipement, de fonctionnement et d'entretien des écoles. L'organisation de la restauration relève de la commune. Elle peut organiser des activités éducatives, sportives et culturelles complémentaires au sein de l'école. La commune gère les personnels non enseignants, en particulier les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (article L212-1 et suivants du code de l’enseignement).

La commune ou les groupements de communes bénéficient d’une compétence facultative en matière d’accueil des jeunes enfants. Chaque commune peut adopter un schéma pluriannuel de développement des services d’accueil des enfants de moins de 6 ans (article L. 214-2du code de l’action sociale et des familles).

 

 

REFERENTIEL D'ACTIONS

Légende de la nomenclature pour chaque action :

Niveau d’exigence/Complexité : C=Démarrer/Simple ; B=Consolider/Moyen ; A=Etre exemplaire/Complexe

 = Action Qualité de l’air= Action d’adaptation au changement climatique

 

Niveau C

Rencontrer les acteurs locaux de l’éducation et la petite enfance et s’organiser pour mener des actions communes

- définir le budget et les ressources humaines prévus pour les actions de sensibilisation climat-air-énergie dans les écoles et structures d’accueil de jeunes enfants

- présenter les enjeux et la politique climat-air-énergie de la collectivité aux enseignants et professionnels de la petite enfance

- identifier les bonnes pratiques, ressources et projets déjà mis en place dans les structures et les besoins d’accompagnement

- faire travailler les acteurs de l’éducation et de la petite enfance en réseau sur ces sujets (groupe de travail, formation collective…)

 

Niveau B

Sensibiliser les enfants aux enjeux climat-air-énergie et à l’éco-citoyenneté

La collectivité participe et soutient des actions variées telles que :

- journée ou semaine-évènement sur le climat, l’air ou l’énergie

- défi inter-écoles ou inter-classes sur le thème de l’énergie, la mobilité, le tri des déchets…

- visite d’une vélo-station, d’un centre de tri des déchets, d’un jardin partagé…

- implication des élèves et des enseignants dans le diagnostic, le suivi et les mesures prises pour améliorer la qualité de l'air intérieur

- implication des élèves dans les projets climat-air-énergie de la collectivité (trouver le nom ou dessiner le logo d’un projet ENR citoyen ou des panneaux de sensibilisation…)

- réalisation d’une vidéo participative, réalisation d’une exposition en lien avec l’énergie, l’air ou le climat

- appels à projets en direction des établissements pour inciter à la mise en place d’actions pédagogiques climat-air-énergie

- labellisation « éco-école »

 

Niveau B

Mettre en place des lignes de bus pédestre ou cycliste dans le cadre d’un Plan de déplacement établissement scolaire (PDES)

La collectivité peut porter elle-même le projet ou soutenir une démarche portée par un tiers (associations, parents d’élèves) :

- identification et localisation des parents et élèves volontaires

- organisation d’une journée test (choix d’une date festive pour faire participer le maximum d’élèves)

- matérialisation des arrêts et itinéraires des pédibus/vélobus

- offre d’équipements  à  toutes  les écoles  participantes  (mobilier  urbain,  gilets réfléchissants, etc.)

- analyse et valorisation des retours d’expériences

 

Niveau A

Pérenniser et massifier la sensibilisation

- large public visé (toutes les classes d'âges, corps enseignant, personnel, parents d’élèves)

- réalisation régulière dans différentes classes

- intégration dans un projet pédagogique global

- partenariat institutionnalisé et planifié sur le long terme

- intéressement aux résultats

- valorisation des actions menées en les publiant sur des sites Internet dédiés aux jeunes et à l’éducation au développement durable (ex : site de l’ADEME « M ta Terre »)

 

Niveau A

Suivre les résultats et atteindre les objectifs fixés

- % élevé (> 50%) d’élèves concernés par une démarche de sensibilisation/action

- part d’établissements scolaires couverts par un PDES ou un pédibus/vélobus en augmentation

- contrôle de l’efficacité des actions mises en place, par exemple : baisse constatée des consommations d’économies d'énergie ou d’eau réalisées, baisse de la quantité de déchets résiduels…

- reconnaissance via un dispositif de labellisation ou des retombées presse (éco-école, écolo crèche, article de presse…)

 

 

 

INDICATEURS

Indicateurs prioritaires

- Part d'établissements scolaires couverts par un PDES ou un pédibus/vélobus

Indicateurs complémentaires

- % d’établissement participant à la démarche éco-école (labellisé ou non)

- % d’élèves concernés par une démarche de sensibilisation

- Consommation d’énergie des écoles/établissements petite enfance gérés par la collectivité

- Consommation d’eau des écoles/établissements petite enfance gérés par la collectivité

 

 

EXEMPLES DE BONNES PRATIQUES

CA Chalon-sur-Saône : Éduquer et sensibiliser au développement durable

Les actions de sensibilisation liées aux économies d’énergie mises en œuvre sur le territoire sont réalisées de la façon suivante pour le Jeune public :

- Les établissements scolaires reçoivent un programme d’éducation à l’environnement et au développement durable, le service a reçu 340 demandes d’interventions et a réalisé 322 séances sur l’année 2016-2017. Plus de 4 300 élèves ont été sensibilisés, dont 427 sur le thème de l’énergie avec plus de 50 séances.

- Les jeunes ont été sensibilisés aux éco-gestes au sein du Pôle jeunesse (52 participants au RAID Bourgogne Nature).

Grand Lyon : Plan d'Éducation au Développement Durable

Le Grand Lyon a voté en 2006 le Plan d'Éducation au Développement Durable (PEDD). Celui-ci est mis en œuvre par un groupe inter-services animé par le service Écologie et Développement Durable et accompagné de 27 associations, soit 80 ETP. 15 axes prioritaires ont été définis, dont un concernant l'éducation aux projets urbains et à l'énergie. Le Grand Lyon est référent de l'ACUF au sein de l'espace national de concertation en EDD. Par exemple, le Défi Ecol'Energie est un projet éducatif favorisant les économies d'énergie à destination des classes de CM1/CM2 de l'agglomération lyonnaise, animé par l'Agence Locale de l'Énergie de l'agglomération lyonnaise, Hespul et Oïkos. : http://metropolelyon.defi-classenergie.fr/

La première édition "test" s'est déroulée dans les écoles de 5 communes du Grand Lyon, durant l'année scolaire 2012-2013. Si l'école réduit de 50 % ses dépenses d'énergie, il est proposé qu'une partie soit reversée à un projet environnement de l'école.

10 livrets ressources sont téléchargeables au lien suivant : http://www.grandlyon.com/Education-au-developpement-durable.4532.0.html 

Baie - Mahault : Sensibilisation des scolaires

La commune réalise depuis 2012 des actions de sensibilisation auprès des élèves d’écoles élémentaires grâce à un partenariat établi avec le conseiller pédagogique en sciences de l’Éducation Nationale qui permet l’intégration des animations dans le programme scolaire des CP-CM2.

Une animatrice dédiée à ces questions a été recrutée. Les animations touchent un nombre important d’élèves (entre 1 000 et 3 000 par an), plusieurs niveaux de classe, et sont institutionnalisées d’une année à l’autre. Les thèmes sont variés et approfondis comme l’atteste la réalisation par la Ville de l’exposition sur les incidences du changement climatique réalisée par les classes élémentaires. Les animations sont actualisées chaque année pour varier les thèmes.

Vire : Actions avec les scolaires

- Carapatte

- Exposition de 6 semaines organisée avec le SDEC + le Parcours de l’énergie + la sensibilisation de la cellule génie climatique (relevé de compteurs)

- Compostage des déchets à la cantine par les élèves

- Suppression des serviettes en papier à la cantine scolaire et distribution de serviettes en tissu.

La Montagne : Ramassage scolaire à pied

Le projet, mené par l’élu en charge de l’environnement et animé par la chargée d’éducation à l’environnement de la ville, a vu le jour grâce au travail d’un groupe composé des deux directeurs d’établissement, de l’ADEME, de l’association des parents d’élèves et de l’Association de Défense du Cadre de Vie. Deux lignes d’autobus pédestre ont été créées. Des outils de  communication et d’information ont été réalisés pour sensibiliser les parents d’élèves.

La commune, très présente dans le dispositif, a souhaité internaliser les services d’autobus pédestres afin d’endosser les problèmes de responsabilité. Le système mis en place est assez souple : les auto-bus pédestres fonctionnent de 1 à 5 fois par semaine (aller/retour) en fonction de la demande. Une convention entre les parents, les organisateurs/accompagnateurs et les enfants a été passée pour que les horaires soient respectés, qu’un remplaçant soit trouvé en cas d’absence d’un accompagnateur et qu’un règlement soit rédigé et accepté par les élèves. 12 accompagnateurs sont nécessaires pour encadrer le trajet des 36 élèves se rendant quotidiennement à l’école à pied.

La chargée d’éducation à l’environnement gère l’organisation du ramassage scolaire en constituant les plannings des parents bénévoles et en gérant les remplacements. 10 % des écoliers se rendent quotidiennement à l’école en autobus pédestre.

En termes d’impact, 1 tonne de CO2 est ainsi évitée chaque année et un terrain situé à proximité de l’école et destiné à devenir un parking sera finalement aménagé en espace de loisirs. La démarche contribue, par ailleurs, au changement des mentalités en éduquant les enfants à utiliser des modes alternatifs à la voiture.

Tournefeuille : Ramassage scolaire à vélo

Chaque groupe scolaire dispose depuis 2004 d’une association de ramassage scolaire à vélo (soit 6 associations). Ces 6 associations de ramassage scolaire se sont dotées d’outils de communication construits selon une même charte graphique, notamment d’un panneau personnalisé au nom de chaque association, conçu pour être implanté en extérieur, dans les écoles.

https://www.caissedesdepotsdesterritoires.fr/cs/ContentServer?pagename=Mairie-conseils/MCExperience/Experience&cid=1245645187169

 

 

AUTRES RESSOURCES ET OUTILS

- Site de l’ADEME dédié aux jeunes : http://www.mtaterre.fr ; nombreuses ressources numériques dans la rubrique « multimédia ».

- Nombreuses ressources sur le site de l’ADEME dans la rubrique « Education au développement durable » ou « Améliorer les déplacements scolaires et universitaire :

http://www.ademe.fr/expertises/developpement-durable/education-developpement-durable

http://www.ademe.fr/collectivites-secteur-public/integrer-lenvironnement-domaines-dintervention/mobilite-transports/dossier/ameliorer-deplacements-scolaires-universitaires/plan-deplacements-etablissement-scolaire

- « Plan de déplacements établissement scolaires : se déplacer autrement, on est tous gagnants ! »

- « Éco-École »  un programme international d’Éducation au Développement Durable développé, en France, par l'office français de la Fondation pour l’Éducation à l’Environnement en Europe (of-FEEE), en partenariat avec l’ADEME : https://www.eco-ecole.org/boite-a-outils/

- Plusieurs informations utiles, notamment quelques éléments de coût, sur le site Internet de l’ARPE (Agence Régionale Pour l’Environnement de Midi-Pyrénées) et réseau régional sur l’écomobilité scolaire Mobi’Dule.: http://www.association.arpe-mip.com/aller-ecole-pied-ou-en-velo...

- http://www.mobidule.org/

- Programme marchons vers l’école en région Provence-Alpes-Côte d’Azur : http://www.marchonsverslecole.com/

- Ressource qualité de l'air :

    - La Malette "Ecol'Air" (ADEME / Alphéeis / PBC / Atmo France / Atmo PACA / Air Normand) (possibilité de commander ces outils pour les établissements scolaires)

    - Pour une meilleure qualité de l'air dans les lieux accueillant les enfants, guide pratique 2015 (MEDE)

    - L’air et moi, support pédagogique de sensibilisation des enfants à la qualité de l’air : http://www.lairetmoi.org/

    - Exposition Scol'air à destination des enfants : http://www.atmo-picardie.com/pedagogie/exposition.php

 

 

 

LIENS ENTRE LES FICHES ACTIONS

Liens vers d’autres actions :

- 4.1.1 : Soutenir, promouvoir et suivre les pratiques multimodales sur le territoire

- 6.1.1 : Développer une stratégie partenariale multiniveaux

- 6.1.3 : Développer un plan de communication pour chaque cible du territoire

- 6.5.2 : Inciter les citoyens à une consommation responsable, limiter l’emprise de la publicité et mobiliser les relais d’opinion

- 6.5.4. : Gérer ou soutenir les centres de conseil sur le climat, l'air et l'énergie à l'attention des acteurs privés

 

Je souhaite m’inscrire à la newsletter

Vos ressources en PDF

Ressource supprimée. Annuler