Optimiser l’éclairage public

Image de la ressource
La collectivité systématise la sobriété et l'efficacité énergétique de son éclairage public et l'évalue sur la base d'indicateurs. Elle étudie l'utilisation de technologies économes en énergie. L’action peut s’étendre à l’ensemble de l’éclairage de l’espace public : monuments, festivités, etc.

Catégories :

Energie

Sommaire du dossier

Fiche action Cit'ergie

 

 

REFERENCES AU CATALOGUE CIT'ERGIE

Domaine 2 : Patrimoine de la collectivité
Sous-domaine : 2.3. Eclairage public et économie d'eau dans les bâtiments
Mesure : 2.3.1 
Points (sur 500) : 6 
Thématique : Gestion, production et distribution de l'énergie
Secteur(s) réglementaire(s) : Tertiaire

 

 

CONTEXTE ET ENJEUX

En métropole, l’éclairage public constitue le deuxième grand poste du bilan énergétique des collectivités (18% de la consommation d’énergie des communes), et le premier pour la consommation d’électricité : 42% de la consommation d’électricité d’une commune est liée à l’éclairage public. Dans les communes des DOM, le poids de l’éclairage public est plus important : à lui seul, il représente 58% de la consommation totale d’électricité. (d’après l’enquête « Energie et Patrimoine communal 2012 » publiée par l’ADEME, AITF, EDF et GDF).

 

 

CONTEXTE REGLEMENTAIRE (Informations données à titre indicatif n'ayant pas de valeur légale)

- Arrêté du 25 janvier 2013 « relatif à l’éclairage nocturne des bâtiments non résidentiels afin de limiter les nuisances lumineuses et les consommations d’énergie »

- Disparition de certaines lampes suite au règlement européen 245/2009 du 23 mars 2009 dans le cadre de la directive EUP (Energy Using Products).

- Grenelle - art.173 sur la prévention des nuisances lumineuses

- décret n°2011-831 du 12 juillet 2011 relatif à la prévention et à la limitation des nuisances lumineuses

- Normes NF EN 13201 et normes NF EN 12464-2

- Grenelle I-art. 41 : limitation de principe du gaspillage d'énergie lié à l'éclairage public.

 

 

REFERENTIEL D'ACTIONS

Légende de la nomenclature pour chaque action :

Niveau d’exigence/Complexité : C=Démarrer/Simple ; B=Consolider/Moyen ; A=Etre exemplaire/Complexe

 = Action Qualité de l’air= Action d’adaptation au changement climatique

Niveau C

Réaliser un diagnostic de l’éclairage public

La collectivité désigne 2 référents énergie (1 élu et 1 technicien) qui aident le prestataire/ou le service (si réalisé en interne) à récolter les données nécessaires à l’étude.

Le diagnostic porte sur les points suivants :

- les types de voiries existantes

- le recensement des points lumineux et des armoires

- les caractéristiques techniques des équipements d'éclairage (photométrie, efficacité lumineuse, type de source...)

- le calcul des durées de fonctionnement et autres ratios de performance

- l'énergie (coût, optimisation des contrats d'abonnement, provenance de l'électricité)

- l'entretien et la maintenance

- les impacts environnementaux (CO2, pollutions, nuisances lumineuses...)

 

Niveau B

Mettre en place des actions de sobriété sur l’éclairage public en priorité

La collectivité met en place des actions de sobriété, attestées par la progression d'un indicateur : diminution du nb de point lumineux/hab ou /km, nombre d'heures d'éclairement, % de communes pratiquant l'extinction (pour les EPCI compétents)

 

Niveau B

Délibérer et mettre en œuvre un plan d’optimisation de l’éclairage public

- mise en œuvre de mesures d'amélioration des performances issues du diagnostic (optimisation tarifaire, maintenance préventive, modernisation des équipements, modification/optimisation du service rendu – extinction ou variateur de tension la nuit, choix judicieux des points lumineux-)

- formalisation des exigences/objectifs en matière d'entretien/maintenance dans un document dédié (contrat de maintenance, régie...)

- inscription de mesures de limitation des consommations énergétiques dans un document formalisé, un plan pluriannuel d’optimisation (Schéma directeur d'aménagement lumière / Plan lumière, Plan d’aménagement Lumière ou autre document...)

- attention portée à la concertation avec la population et à la valorisation de la démarche (réunion publique, observation des étoiles, information sur le découplage sécurité des riverains/éclairage, bénéfices sur la biodiversité, labellisation « villes et villages étoilés »...).

- identification des enseignes lumineuses illégales et mesures d’accompagnement pour y remédier (prise en compte de l’énergie dans le règlement local de publicité quand il existe)

- intégrer une opération de portage collectif (EPCI, syndicat d’énergie, Agence locale de l’énergie) sur l’optimisation de l’éclairage public

- attention portée au dimensionnement et à la performance des décorations de Noël

 

Niveau A

Suivre et atteindre les objectifs fixés en matière d’éclairage public

-  Comparaison de l’indicateur de consommation/habitant avec les valeurs de référence (Valeur limite : 90 kWh/hab ; Valeur cible : 60 kWh/hab)

- indicateur en kW/point lumineux < 0,16

- suivi du coût total et coût rapporté à l’habitant de l’éclairage public (dépenses énergétiques)

 

 

 

INDICATEURS

Indicateurs prioritaires

- Consommation de l’éclairage public (kWh/hab.an)

- Dépenses énergétiques de la collectivité (euros)

Indicateurs complémentaires

- Nb de point lumineux/hab ou /km

- Nombre d'heures d'éclairement

- % de communes pratiquant l'extinction (pour les EPCI compétents)

- Puissance moyenne des points lumineux (kW/points lumineux) : Il s’agit de la puissance totale installée divisée par le nombre total de points lumineux (< 0,16 kW/points lumineux. La valeur limite est issue de l’enquête ADEMEAITF-EDF-GDF « Energie et patrimoine communal 2012 », en énergie finale.

- TeqCO2 et kWh économisés via le plan d’optimisation de l’éclairage public

 

 

EXEMPLES DE BONNES PRATIQUES

PNR du Jura

Guide de pratique durable de l’éclairage public 

Brassac : Evaluation et suivi délégué par le syndicat d’énergie

La commune de Brassac a fait réaliser une évaluation et un suivi énergétique de son éclairage public par le syndicat départemental d’énergies du Tarn (SDET).

Sablé-sur-Sarthe : Contrat Partenariat Public Privé pour l’éclairage public

Il vise à reconstruire 2/3 du parc d’éclairage sous 30 mois et la gestion des installations sur 15 ans par l’entreprise CITEOS. L’engagement est une réduction de 40 % de la consommation énergétique.

Epinal : CPE sur l’éclairage public

Depuis 2013, la Ville d’Épinal a recours à un Contrat de Performance Énergétique pour la gestion de son éclairage public. D’une durée de 8 ans, ce contrat prévoit une réduction de 43 % de la consommation énergétique.

Fontaine : Extinction nocturne de l’éclairage public

Extinction totale de l’éclairage public testée en 2010 de 2h à 4h du matin. 16 tonnes de CO2, 162 000 kWh et 13 600 € ont été économisés en 6 mois, moyennant l’investissement dans une ligne téléphonique destinée au ré-allumage d’urgence. Une recherche sur d’autres modes d’éclairage plus adaptés aux usages est effectuée (piétons, cyclistes, routier). La démarche est désormais orientée vers l’optimisation des points lumineux et la diminution de l’intensité lumineuse.

Besançon : Programme de rénovation de l’éclairage public

Remplacement de 2 000 lampadaires vétustes par des lampes sodium haute pression, mise en place de 30 régulateurs et d’un système de télégestion pour une « mise en veilleuse » de l’éclairage.

Besançon : Programme de modernisation

Emprunt d’Economie d’Energie de 2.4 M€ sur 5 ans pour remplacer 4 600 lanternes par des lampes plus performantes (sodium et led) et installer 60 régulateurs de tensions dans le cadre de son programme de modernisation et d’optimisation de l’éclairage public.

Lyon : Politique « éclairage public » 

- Contrôle des niveaux d’éclairement rue par rue,

- Priorisation du plan d’action sur les sources les plus énergivores et les éclairements inefficaces ou surdimensionnés,

- Suivi annuel des consommations électriques

- Expérimentations de télégestion et de détection de présence, associés à la gradation de puissance,

- Extinction nocturne des illuminations et de l’éclairage piéton 

- Choix des équipements  en fonction de critère de consommation électrique, durée de vie et qualité de la lumière,

- Allongement de la durée de vie des équipements

- Maîtrise des filières de traitement et valorisation des déchets 

- Amélioration du geste de tri : mise en place de bacs de tri à bord des véhicules d’intervention

Quimper : Schéma directeur d’aménagement lumière

Remplacement des boules lumineuses, mise en place de ballasts électroniques et de variateurs à l’armoire, coupure nocturne des éclairages de passages piéton, et d’un diagnostic photométrique à l’échelle de la Ville.

Lille : Le marché de l’éclairage public

Le nouveau marché (2013-fin 2019) répond aux exigences de développement durable : réduction des consommations énergétiques de 21 %, réduction des émissions de gaz à effet de serre de 94 %, production d’énergie renouvelable de 767 980 kWh, 25 000 h en insertion, trame noire, énergie 100 % verte.

Orvault : La rationalisation de l’éclairage public

Réflexion partagée avec les habitants pour aboutir à une meilleure rationalisation de l'éclairage public (extinction partielle des éclairages, conduite d’expérimentations d’extinction concertées avec les riverains).

Dijon : Le contrat de maintenance global éclairage public

Il intègre un diagnostic global des installations et fixe un objectif de réduction des consommations énergétiques de 43 %. Le programme d'actions vise la sobriété énergétique (suppression des points inutiles, réduction de l'intensité), l'efficacité énergétique (matériels et éclairages performants : modules, LED...) et la réduction des pollutions lumineuses (suppression de tous les éclairages à boules, orientation des éclairages, réduction des intensités).

Ville et Communauté Urbaine d'Alençon : Optimisation de l’éclairage public

Il s’agit de prendre en compte les enjeux de consommation d’énergie, d’utilisation d’énergie renouvelable, de réduction de la puissance d’éclairage à certaines périodes de la nuit avec une approche par typologie de zone, les technologies nouvelles, la sécurité par le renouvellement de 70 % de l’éclairage public en technologie LED et l’installation d’horloges astronomiques. 12 M€ vont être consacrés au renouvellement des points lumineux sur 2 ans.

Rilleux-la-Pape : Rénovation de l’éclairage public

L’établissement d’un SDAL dans le cadre du CREM vise un objectif global de 52 % d’économie d’énergie. Le programme d’actions est étalé sur 9 ans :

- rénovation de l’ensemble du patrimoine par type de voirie,

- rénovation de l’éclairage intérieur des groupes scolaires,

- rénovation de l’éclairage intérieur des gymnases,

- programme d’installation photovoltaïque sur 5 bâtiments avec approche auto consommation.

 

Département du Puy-de-Dôme : L’éclairage public et son extinction en milieu de nuit

La moitié des communes pour la moitié de la population du département pratique l’extinction en milieu de nuit grâce à une opération collective de l’Agence locale des énergies et du climat, Aduhme. http://www.aduhme.org/ressource-thematique/ville-econome2/

 


AUTRES RESSOURCES ET OUTILS

- Outil de pré-diagnostic de l’éclairage public, OPEPA : http://opepa.ademe.fr/

- Outil ADEME « Tableau de bord Energie-Environnement pour l’éclairage public » :  tableur multifonctions  permettant  d’élaborer  et  de  suivre  les  principaux  indicateurs  énergie-environnement  d’un  parc communal d’éclairage public. Contactez votre DR ADEME pour obtenir ce tableau de bord.

- « Guide la rédaction d’un cahier des charges Diagnostic de l’éclairage public », ADEME, 2012

- « Eclairer juste », ADEME, AFE, Syndicat de l'éclairage, 2010

- « Energie et patrimoine communal – enquête 2012 », ADEME-AITF-FNCCR, 2012

- « Les bonnes pratiques durable en éclairage public », AAMF, Syndicat de l’éclairage, 2016

- « Guide des initiatives éco-responsables pour l’avenir des collectivités tarnaises », CAUE du Tarn et les cinq Pays du Tarn, 2009

- « Guide pour l’intégration de prescriptions Energie-environnement dans les Schémas directeurs d’aménagement lumière et les plans lumière », ADEME, 2005

- « Guide des bonnes pratiques sur l’organisation éco-responsable des fêtes de fin d’année pour les collectivités locales », ADEME, 2009 

- Association Française pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Noctures : www.anpcen.fr

- Agence Française de l’Eclairage : http://www.afe-eclairage.com.fr

- Norme européenne éclairage public EN 13201 : www.afnor.org

- Article R581-35 du Code de l’environnement sur l’extinction des enseignes commerçantes : https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220&idArticle=LEGIARTI000006839718&dateTexte=&categorieLien=cid

 

 

LIENS ENTRE LES FICHES ACTIONS

Liens vers d’autres actions :

- 1.2.1 : Mettre en place un schéma directeur des énergies

- 1.3.2 : Etre exemplaire dans les opérations d’aménagement

- 3.1.2 : Inciter à la réduction des consommations et à l’achat d’électricité verte avec les fournisseurs et syndicats d’énergie

 

 

Je souhaite m’inscrire à la newsletter

Vos ressources en PDF

Ressource supprimée. Annuler