Réguler le trafic, réduire la vitesse et valoriser l'espace public

Image de la ressource
La collectivité met en œuvre des actions destinées à mieux gérer et fluidifier le trafic sur les axes principaux, réduire les vitesses dans certaines zones et améliorer la qualité des espaces publics. Il s'agit notamment, à travers l’acquisition d’outil de gestion du trafic d’une part, de la signalétique, la restructuration et le réaménagement de la voirie et des espaces publics d’autre part, de privilégier les usagers les plus vulnérables tels que les piétons et cyclistes ainsi que de redynamiser les commerces de proximité.

Catégories :

Mobilité

Sommaire du dossier

Fiche action Cit'ergie

 

 

REFERENCES AU CATALOGUE CIT'ERGIE

Domaine 4 : Mobilité
Sous-domaine : 4.2. Rationnalisation des déplacements motorisés
Mesure : 4.2.2.
Points (sur 500) : 16
Thématique : Mobilité
Secteur(s) réglementaire(s) : Transports routiers, Autres transports

 

 

CONTEXTE ET ENJEUX

Le trafic routier est très difficile à gérer du fait du nombre élevé d’acteurs qui y participent et aussi par le caractère très maillé du réseau. Le problème engendré est l’augmentation de la congestion qui défavorise notamment le transport public.

Par ailleurs il ne faut pas oublier que le rapport de la vitesse et la fréquence et la gravité des accidents est démontré. La voirie n’est pas seulement un espace de circulation mais aussi de vie dans les villes mais aussi dans les villages.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte a introduit la possibilité pour le maire de réduire la vitesse de circulation sur tout ou partie des voies de l’agglomération (Article 47). Non seulement, le maire peut décider de passer toute sa ville ou la majorité de la voirie à 30 km/h alors que seules les « zones 30 » étaient autorisés jusqu'en 2015 mais il a également la liberté de diminuer la limitation des vitesses sur les rocades et les grands axes.

La Loi de transition énergétique (17 août 2015, Article 48) a donné aux maires et aux présidents d’établissement public de coopération intercommunale qui disposent du pouvoir de police la possibilité de mettre en place une zone à circulation restreinte (ZCR) sur leur territoire si celui-ci est couvert par un plan de protection de l'atmosphère (PPA).

Il apparaît donc nécessaire d’utiliser d’une part les outils de gestion de trafic pour les axes à fort trafic et les associer à la génération de zones apaisées dans les voiries où celles-ci sont encore des vecteurs importants de vie sociale.

 

 

CONTEXTE REGLEMENTAIRE (Informations données à titre indicatif n'ayant pas de valeur légale)

- Loi de transition énergétique pour la croissance verte (ZCR, réduction de la vitesse)

- Décret n° 2008-754 du 30 juillet 2008 : création des "zones de rencontre"

 

 

REFERENTIEL D'ACTIONS

Légende de la nomenclature pour chaque action :

Niveau d’exigence/Complexité : C=Démarrer/Simple ; B=Consolider/Moyen ; A=Etre exemplaire/Complexe

 = Action Qualité de l’air= Action d’adaptation au changement climatique

Niveau C

Identifier les zones génératrices de déplacements et traversées par des flux importants

- Identifier les points noirs (accidentologie)

- identifier les axes où la congestion est importante et de risque de bouchons

- identifier où la collectivité à des voies réservées au transport public

- Repérer les zones génératrices de déplacements et les axes de circulation importants

- Identifier les zones où il est nécessaire de mettre en place des zones apaisées (zone résidentielles, proximité des écoles, cœur de bourg, …)

- actions de concertation en amont avec la population pour l’identification des besoins et des ressentis

 

Niveau B

Mettre en place des outils de gestion du trafic

- Formaliser une stratégie de gestion du trafic différenciée selon les zones (centre, périphérie, axes principaux, zones résidentielles, rues commerciales…)

- Outil de suivi du trafic (en temps réel dans l’idéal) et utilisation des données pour l’amélioration de la politique de mobilité et notamment sur les évolutions des tracées des voies bus (pour les collectivités traversées par des flux importants et/ou celles dotées de transport en commun)

- Valorisation des données pour mieux anticiper les difficultés à venir et notamment favoriser le transport public, réduire les bouchons et réduire les pollutions et risques d’accidents

 

Niveau B

Réaménager et restructurer la voirie et les espaces publics afin de créer des zones de circulation apaisée

 

- Réaménagement et restructuration de la voirie et des espaces publics (trame viaire, organisation et signalétique) dans les zones présentant des problématiques de conflits (zones hostiles) piétons/cyclistes/automobilistes avec pour objectif d'améliorer la qualité des espaces publics et la redynamisation du commerce de proximité :

* Conception des espaces publics agréable, continue, accessible aux personnes à mobilité réduite et sécurisée d'itinéraires piétonniers et cyclistes, aménagement d'espaces publics

  * Créer une ou plusieurs Zones à Circulation Restreinte en zone PPA

* Créer une ou plusieurs zones de rencontre (permet à la rue de retrouver la diversité de ses usages, en redonnant la priorité au piéton. La différence avec la zone piétonne est la présence de véhicules motorisés. Mais le piéton bénéficie de la priorité sur tous (sauf le tramway) sur toute la largeur de la voie, même la chaussée. La vitesse des véhicules est limitée à 20 km/h, et le stationnement impossible sur ces voies.)

* Créer une ou plusieurs zones 30 (zone de circulation qui se veut apaisante puisqu’elle limite à 30 km/h la vitesse des véhicules et rassure les autres usagers de la voirie (piétons et cyclistes)).

* Végétalisation et création d'espaces verts et plantation dans les zones apaisées

- Installer une signalisation favorisant la réduction des vitesses et la valorisation des commerces de proximité (radars pédagogiques, silhouettes d’enfants, traitement au sol différencié des linéaires commerciaux, …)

- signalisation aux entrées de ville pour signaler la politique générale de la ville

- collaboration avec les acteurs du territoire et des citoyens pour la mise en place des actions

 

Niveau A

Evaluer les actions en faveur de la régulation du trafic et la valorisation de l’espace public

 

- Nombreux axes intégrés dans l’outil de gestion du trafic

- pourcentage important de voirie apaisée (majorité des voies en centre-ville, voire généralisation de la zone 30 en ville avec zone d’exception à 50)

- Évaluer et suivre les actions mises en œuvreavec desenquêtes périodiques comme les contrôles de la vitesse, la statistique des accidents, la réduction du danger, des sondages de popularité

- Utiliser les résultats des enquêtes et les intégrer dans les processus d'amélioration

 

 

 

INDICATEURS

Indicateurs prioritaires

- Part de voiries « apaisées » (%)

Cet indicateur est commun avec la mesure 4.3.1

Indicateurs complémentaires

- Nombre d'axes intégrés dans l'outil de gestion du trafic

- kms de voirie apaisée

 

 

EXEMPLES DE BONNES PRATIQUES

Rochefort, Grenoble : Extension de la zone 30 à toute la ville

https://www.ville-rochefort.fr/zone-30

https://www.grenoble.fr/actualite/75/103-ville-apaisee-grenoble-a-30-km-h-depuis-le-1er-janvier-2016.htm

Poitiers : Opération « Coeur d’Agglo »

Cette opération a transformé en profondeur les espaces publics de Poitiers. Le plan de circulation a été radicalement modifié afin de limiter la place de la voiture dans le centre-Ville et de favoriser l’accès au centre-Ville par la marche, le vélo et les transports collectifs. Des zones de rencontres et des zones de circulation limitées à 30 km/h dans l’ensemble du centre-Ville de Poitiers ont été réalisées, ainsi que des jalonnements piétonniers. Le projet a mobilisé un investissement de 25 M€ de 2009 à 2013. Il a également permis la mise en valeur du patrimoine architectural et l’intégration de nouveaux espaces verts au centre-Ville.

Dijon : CRIC, programme d’actions régulation du trafic et équipements performants

La Centrale de Régulation Informatisée de la Circulation est très performante sur la gestion du trafic en temps réel et en continu. Elle priorise la circulation des transports en communs, et a également adopté un plan d’économie d’énergie de ses équipements

 


AUTRES RESSOURCES ET OUTILS

- « Villes Respires », Réseau Action Climat 2017 https://reseauactionclimat.org/wp-content/uploads/2017/04/Les-Villes-_respire_-de-demain-repenser-la-mobilite%CC%81-face-a%CC%80-l%E2%80%99urgence-climatique-et-sanitaire-.pdf

- rapport sur les méthodes pour déterminer la composition d'un parc roulant sur un territoire : http://www.ademe.fr/etude-methodes-caracterisation-parcs-locaux-vehicules-cadre-mesures-faveur-qualite-lair

- module de calcul impact sur les émissions de particules, NOx et CO2 d'un scénario ZCR : http://www.ademe.fr/guide-utilisateur-module-devaluation-limpact-emissions-polluantes-scenarios-zones-a-circulation-restreinte-zcr  

 

 

LIENS ENTRE LES FICHES ACTIONS

Liens vers d’autres mesures :

- 4.2.1 : Élaborer une politique de stationnement volontariste

- 4.3.1 : Développer le réseau piétonnier

- 4.3.2 : Développer le réseau et les infrastructures cyclables

- 4.3.3 : Proposer une offre de transports publics attractive et de qualité

Je souhaite m’inscrire à la newsletter

Vos ressources en PDF

Ressource supprimée. Annuler