Développer le réseau et les infrastructures cyclables

Image de la ressource
Pour réduire les consommations d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre, la collectivité développe le réseau cyclable, la signalisation et le stationnement associés et aménage la voirie afin d'encourager le développement de ce mode de déplacement.

Catégories :

Mobilité

Sommaire du dossier

Fiche action Cit'ergie

 

 

REFERENCES AU CATALOGUE CIT'ERGIE

Domaine 4 : Mobilité
Sous-domaine : 4.3. Mobilité alternative
Mesure : 4.3.2
Points (sur 500) : 16
Thématique : Mobilité
Secteur(s) réglementaire(s) : Transports, Autres transports

 

 

CONTEXTE ET ENJEUX

Des collectivités de plus en plus nombreuses se sont fixées pour objectif d'atteindre 15% des déplacements effectués à vélo à l’horizon 2030, multipliant par cinq la part modale moyenne actuelle du vélo. L’objectif étant aussi fixé dans la politique pluriannuelle de l’énergie à 12,5% en 2030, toutes les collectivités sont concernées.

Le saupoudrage des équipements cyclables en ville ne peut suffire pour multiplier par 2, 3 ou 4, le nombre de cyclistes réguliers. Aux Pays-Bas, où le vélo est utilisé dans 27% des déplacements, ou encore au Danemark dans 18% des cas, soit 8 et 6 fois plus, la météo n’est pas plus clémente qu’en France et pourtant son utilisation continue d’augmenter ! C’est le fruit d’une politique très volontariste de développement du vélo comme mode de déplacement, qui fut historiquement associée à la modération du trafic routier (deux-roues motorisés inclus) et de sa vitesse.

 

 

CONTEXTE REGLEMENTAIRE (Informations données à titre indicatif n'ayant pas de valeur légale)

Décret PAMA 2015 (Décret n° 2015-808 du 2 juillet 2015 relatif au plan d'actions pour les mobilités actives et au stationnement) : le stationnement sur les espaces dévolus aux piétons et aux vélos est passible d’une amende de 135 euros, de même que l’attente des cyclomoteurs dans l'espace réservé aux vélos.

Loi d’orientation sur les mobilités à venir (2018).

 

 

REFERENTIEL D'ACTIONS

Légende de la nomenclature pour chaque action :

Niveau d’exigence/Complexité : C=Démarrer/Simple ; B=Consolider/Moyen ; A=Etre exemplaire/Complexe

 = Action Qualité de l’air= Action d’adaptation au changement climatique

Niveau C

Connaître et analyser les déplacements et stationnements cyclistes du territoire

-  Analyser la situation (par exemple : occupation des places de stationnement et environnement proche, durée du stationnement, règlement pour les vélos, points noirs, discontinuités dans le réseau, etc) en particulier à proximité des entreprises, magasins, lieux touristiques, installations fortement fréquentées

- Mener des enquêtes périodiques sur la part modale des cyclistes et utiliser les études réalisées par d’autres organismes (exemple INSEE pour les motifs travail et études)

 

Niveau C

Consulter et informer les habitants

- Évaluer le ressenti des habitants au regard du mode de déplacement cycliste (sondage de popularité, sentiment de sécurité, stationnement, etc)

- Evaluer les besoins des cyclistes (notamment enquêtes spécifiques pour les déplacements de loisirs et de tourisme)

- Informer les cyclistes sur le réseau existant (notamment informations spécifiques à destination des touristes)

- Faire connaître les nouvelles règles du décret PAMA 2015 (cf. réglementation) et verbaliser les enfreintes

 

Niveau C

Adopter un schéma directeur cyclable

- Disposer d’un schéma directeur cyclable (ou modes actifs dans une approche mixte marche et vélo)

- Désigner au sein de l'administration un responsable du réseau cyclable et stationnement cyclable

- Voter et adopter un budget pour le développement du réseau et des places de stationnement structurant (investissement et fonctionnement)

  
Niveau B

Mettre en œuvre son schéma directeur cyclable

- Disposer de la compétence pour mettre en œuvre des actions ; pour les EPCI : prise de compétence optionnelle « voirie cyclable d’intérêt communautaire »

- Anticiper et/ou réduire les conflits d’usage, notamment en traitant les points noirs du réseau pouvant freiner le développement de la mobilité cyclable

- Traitement des discontinuités cyclables (plus important que l’augmentation du linéaire d’aménagements)

- Densifier le réseau cyclable en veillant à garantir un maillage desservant efficacement l'ensemble des lieux à forte fréquentation (notamment touristique)

- Limiter les détours et les obstacles pour les cyclistes (ex. autorisation du contre-sens sur les rues à sens unique, cédez le passage cycliste au feu,  goulottes dans les escaliers, barrière pivotante…)

- Eliminer les endroits dangereux à la circulation cycliste (autour des écoles, traversée des routes principales, etc), sécuriser et différencier les réseaux (exemple pistes cyclables séparées de la voirie et larges lorsque les vitesses sont élevées, ouvrir les couloirs de bus et de tramway aux cyclistes, etc)

- S'appuyer sur la signalisation des itinéraires afin d'accompagner et guider les cyclistes et penser le réseau cyclable conjointement aux autres réseaux de modes actifs de déplacements afin de favoriser l'intermodalité (par exemple en s’appuyant sur les schémas directeurs touristiques)

- S'assurer de la qualité des aménagements cyclables et de leur entretien

 

Niveau B

Proposer des offres de stationnement vélo de qualité

- Proposer des locaux vélos sécurisés, équipés et accessibles dans tous les lieux d’attractivité (les établissements collectifs, les entreprises, les commerces, les écoles)

- Soutenir des installations privées en particulier autour des hôtels et des complexes touristiques

- Sécuriser les stationnements en particulier à proximité de pôles multimodaux, des écoles et commerces principaux (exemple situer les aires de stationnement vélo en amont des passages piétons pour sécuriser la traversée des piétons, proposer un service d’ordre, un système électronique, etc)

 

Niveau A

Développer un ou des réseaux express vélo (REV) pour faciliter les déplacements entre les grandes villes et leur périphérie

 

Niveau A

Suivre et évaluer les résultats

- Le % de voirie aménagée (pistes et bandes cyclables, les zones 30, les aires piétonnes, etc) ou à défaut de la longueur cumulée de pistes cyclables pour 1000 habitants est en augmentation (objectif : >40% pour les EPCI, >30% pour les communes)

- Le nombre de places de stationnement vélo pour 100 habitants est en augmentation (objectif : >2 pour les EPCI, >4 pour les communes).

- Des enquêtes périodiques sur l'occupation des places de stationnement (comptage) et auprès d’un panel de cycliste (sondage, entretien, …) sont réalisées pour évaluer l’évolution des pratiques. Les conclusions de ces enquêtes sont utilisées et intégrées dans le cadre de l’amélioration continue du schéma directeur.

 

 

 

INDICATEURS

Indicateurs prioritaires

- Part modale vélo

- Part de voiries aménagées pour les cycles (% Ou à défaut km/1000hab)

- Nombre de places de stationnement vélo, hors pince-roues (nb/100 habitants)

- Budget de la politique cyclable de la collectivité (euros/an/habitant)

Indicateurs complémentaires

- % de linéaires de voiries en zone apaisée correspond à la part du linéaire cyclable « en site propre » (voirie non partagée avec l’automobile ou les bus)

- Taux de remplissage des places de stationnement cycliste

 

 

EXEMPLES DE BONNES PRATIQUES

En Europe : Les réseaux express vélo

- Londres : 5 des 12 Superhighways ont déjà été mises en service. 85% des cyclistes les empruntant le font pour aller travailler, un quart d'entre eux sont de nouveaux cyclistes.

- Copenhague porte actuellement un projet de 28 voies express vélo pour 430 km avec un budget de 120 Meuros, aux côtés de 21 communes voisines, avec un soutien financier de l’État. L’objectif est de doubler la part modale du vélo qui est déjà de 40%!

- Aux Pays-Bas, les réseaux express vélo tiennent compte à la fois des opportunités sur le territoire (existence de chemins de halage, de voies ferrées…) mais aussi des points d’attraction (ex universités, gares, etc.).

- En Allemagne: un projet de réseau de 100 km d’autoroutes réservées aux vélos doit voir le jour vers la ville de Mülheim, dans la Ruhr pour désengorger le trafic routier avec l’objectif d’éviter 400000 kilomètres voiture/an, soit 800 tonnes de CO2 par an!

https://reseauactionclimat.org/wp-content/uploads/2017/04/Les-Villes-_respire_-de-demain-repenser-la-mobilite%CC%81-face-a%CC%80-l%E2%80%99urgence-climatique-et-sanitaire-.pdf

CARENE (Saint-Nazaire Agglomération)

Fiche Exemple à Suivre ADEME : http://www.ademe.fr/demarche-cyclable-integree-reduire-lusage-massif-voiture-lagglomeration-saint-nazaire-44

Perpignan : Politique en faveur du vélo

Un nouveau Schéma directeur cyclable a été adopté au Conseil municipal du 14 décembre 2015. Ce document établit un diagnostic et fixe les grandes orientations sur les aménagements à réaliser pour la période 2015-2020. Il permet de promouvoir l’usage du vélo tout en développant un réseau cyclable continu et sécurisé. En parallèle, une charte cyclable a été élaborée et annexée au schéma directeur : elle s’adresse aux services techniques de la Ville mais également à tous les maîtres d’œuvre et aux citoyens. De plus, la Ville de Perpignan a mis en place un jalonnement des itinéraires cyclables avec des panneaux spécifiques (une quinzaine d’itinéraires pour une dizaine de mentions différentes). Chaque année, la Ville poursuit l’extension de ce jalonnement. En 2015, la Maison du Vélo "La Casa Bicicleta" sur le quartier St-Mathieu en novembre 2015. A la fois lieu d'information et atelier participatif de réparation, cette association propose aussi, dans le cadre du contrat de Ville, des ateliers d’initiation au vélo dans les quartiers prioritaires. Perpignan a ainsi réalisé : 180 kms de zones 30 et d’aménagements cyclables, sur les 7 dernières années, soit un total de plus de 239 km d’aménagements réalisés (contre 59,43 km en 2008). Ainsi 55 % de la voirie aménagée pour les piétons et vélo (contre 13,21 % en 2008).

 


AUTRES RESSOURCES ET OUTILS

- Développer les modes actifs dans les territoires, ADEME : http://www.ademe.fr/developpermodes-actifs-territoires-etape-etape

- Observatoire des mobilités actives : http://www.villescyclables.org/?mode=observatoire-mobilite-actives-enquete-club

- La fédération des usagers de bicyclette : https://www.fub.fr et son baromètre des villes cyclables : https://www.parlonsvelo.fr/

- La présentation de François Tortel Réseau, Cyclable à haut niveau de service Journée Technique du Club des Villes et Territoires Cyclables, 2014 : www.villes-cyclables.org/modules/kameleon/upload/tortel_rchns-cvtc-jt-17-09-2014-03.pdf  

 

 

 

LIENS ENTRE LES FICHES ACTIONS

Liens avec d’autres actions :

- 1.2.2 : Organiser les mobilités sur le territoire

- 4.1.1 : Promouvoir et suivre les pratiques multimodales sur le territoire

- 4.2.1 : Elaborer une politique de stationnement volontariste

- 4.2.2 : Réguler le trafic, réduire la vitesse et valoriser l'espace public

Je souhaite m’inscrire à la newsletter

Vos ressources en PDF

Ressource supprimée. Annuler