Former et mobiliser les élus et les services sur les thématiques Climat Air Energie

Image de la ressource
La collectivité propose des actions de sensibilisation et de formation sur l’adaptation au changement climatique, la pollution de l’air, les émissions de GES (gaz à effet de serre), les énergies renouvelables et la maîtrise des consommations d'énergie à ses élus et à l'ensemble de ses agents (techniciens, directeurs, …). Soutenus par les élus, les agents participent activement à la définition et à l’atteinte des objectifs climat-air-énergie fixés par la collectivité, notamment ceux en relation directe avec leurs services et leurs postes. La collectivité met en place des actions entretenant la motivation de ses agents du type : concours inter-services, système de reconnaissance des initiatives personnelles, boîte à idée….

Catégories :

Organisation interne

Sommaire du dossier

Fiche action Cit'ergie

 

 

REFERENCES AU CATALOGUE CIT'ERGIE

Domaine 5 : Organisation interne
Sous-domaine : 5.1. Gouvernance
Mesure : 5.1.3.
Points (sur 500) : 6
Thématique : Organisation interne
Secteur(s) réglementaire(s) : Autre

 

 

CONTEXTE ET ENJEUX

Ce travail de sensibilisation et de formation permet aux agents et aux élus de mieux comprendre les enjeux climat air énergie, de partager une culture commune et de disposer de moyens pour argumenter et répondre aux interrogations des parties prenantes lors de l’élaboration de la politique climat air énergie du territoire. Cela permet également d’atteindre les objectifs en matière de réduction des consommations et émissions (gaz à effet de serre et polluant atmosphériques) liées au patrimoine et activités publics.

 

 

CONTEXTE REGLEMENTAIRE (Informations données à titre indicatif n'ayant pas de valeur légale)

Décret du 28 juin 2016 relatif au plan climat air énergie territorial :

- Art. R. 229-51 – III : « Le programme d’actions porte sur les secteurs d’activité définis par l’arrêté pris en application de l’article R. 229-52. Il définit des actions à mettre en œuvre par les collectivités territoriales concernées et l’ensemble des acteurs socio-économiques, y compris les actions de communication, de sensibilisation et d’animation en direction des différents publics et acteurs concernés. Il identifie des projets fédérateurs, en particulier ceux qui pourraient l’inscrire dans une démarche de territoire à énergie positive pour la croissance verte, tel que défini à l’article L. 100-2 du code de l’énergie. Il précise les moyens à mettre en œuvre, les publics concernés, les partenariats souhaités et les résultats attendus pour les principales actions envisagées. »

- Art. R.229-51 – IV : « Le dispositif de suivi et d'évaluation porte sur la réalisation des actions et le pilotage adopté. Il décrit les indicateurs à suivre au regard des objectifs fixés et des actions à conduire et les modalités suivant lesquelles ces indicateurs s'articulent avec ceux du schéma régional prévu à l’article L.222-1 ainsi qu’aux articles L. 4433-7 et L. 4251-1 du code général des collectivités territoriales. Après trois mois d’application, la mise en œuvre du plan climat-air-énergie fait l’objet d’un rapport mis à la disposition du public ».

- Art. R. 229-53 « la collectivité ou l’établissement public qui engage l’élaboration du plan climat air énergie territorial en définit les modalités d’élaboration et de concertation ».

 

 

RÉFÉRENTIEL D’ACTIONS

Légende de la nomenclature pour chaque action :

Niveau d’exigence/Complexité : C=Démarrer/Simple ; B=Consolider/Moyen ; A=Etre exemplaire/Complexe

 = Action Qualité de l’air = Action d’adaptation au changement climatique

Niveau C

Accompagner les élus et les agents dans la pratique des éco-gestes quotidiens

- les élus et les agents sont accompagnés dans la pratique des éco-gestes quotidiens (politique de numérisation des documents, impression recto-verso, extinction des lumières et des ordinateurs, etc.)

 

Niveau C

Formaliser le plan de formation/sensibilisation des agents et des élus.

- un plan de formation/sensibilisation est décliné pour chacun (techniciens, directeurs, élus, …) en fonction de ses besoins et de son degré d’implication dans l’atteinte des objectifs du programme d’actions climat air énergie de la collectivité et du territoire.

- dans la liste des formations proposées, celles en lien avec le climat, l'air ou l'énergie sont variées et bien visibles

 

Niveau B

Accompagner les élus et les agents sur des thématiques particulières

 - les agents ont analysé l'impact du changement climatique sur leurs activités et sont accompagnés pour s'y adapter

 - Le sujet de la qualité de l'air est traité de manière transversale et n'est pas cantonné au service santé

 

Niveau B

Mettre en œuvre le plan de formation/sensibilisation climat-air-énergie

- la collectivité encourage réellement les activités de formation/sensibilisation (prend les frais à sa charge, attribue le temps nécessaire)

- Les personnes identifiées participent effectivement aux formations climat-air-énergie sur lesquelles elles se sont positionnées.

- la liste des formations effectivement réalisées sur le sujet climat-air-énergie est variée (plusieurs thématiques et services concernés)

- Les formations intègrent un système d’évaluation

 

Niveau B

Engager et motiver les élus et les agents

- des objectifs concernant la performance climat air énergie de la collectivité sont fixés collectivement ou par service (ils sont fixés par écrit, sont mesurables et ont un délai).

- un système de reconnaissance des initiatives (individuelles ou collectives) ou de l'atteinte des objectifs existe.

- les agents font part de leurs idées d'améliorations (objectifs ou bonnes pratiques)

- des évènements "festifs" ou dispositif d’émulation sont organisés pour former et sensibiliser les agents et les élus (concours inter-services, semaines de l'efficacité énergétique, semaine de la lutte contre le changement climatique ou de la qualité de l'air, etc.)

- les élus participent régulièrement à des visites de site, des conférences, etc.

 

Niveau A

Evaluer et valoriser l’efficacité des actions de formation et de mobilisation

- l’atteinte des objectifs de performances ou les bonnes pratiques des services est valorisée (newsletter, bulletin de paie, intranet…)

-Le plan de formation (formations proposées) et le bilan quantitatif et qualitatif des formations (nombre de sessions, nombre d’inscrits, évaluation de la satisfaction des stagiaires, ...) est porté à connaissance de l’ensemble des services de la collectivité.

- l’efficacité des formations/sensibilisation est suivie et mesurée à travers des indicateurs spécifiques (évaluation des acquis de la formation, évaluation du passage à l’action suite à la formation, enquête de satisfaction, …)

 

 

 

INDICATEURS COMPLEMENTAIRES

- Nombre annuel de sessions de formation et de sensibilisation réalisées sur la thématique Climat Air Energie

- % d’agents au sein de la collectivité ayant réalisé une formation Climat Air Energie

 

 

EXEMPLES DE BONNES PRATIQUES

Dreux Agglomération : Guide de l’Eco-Agent Responsable

Au travers du Plan Administration Éco-responsable (PAE), des groupes de travail ont été constitués sur 3 volets : Eco-gestes, déchets, déplacements éco-responsables. Ils travaillent en atelier et en séance plénière tous les deux mois et ont permis la rédaction d'un Guide de l'Eco-Agent Responsable qui permet aux agents d'être accompagnés dans la pratique des éco-gestes. Une trentaine d'agents ont participé à la mise en place du programme d'actions opérationnel. Une Charte d'engagement au Guide de l'Eco-Agent Responsable a été signée par les agents. Les groupes de travail ont même réfléchi à la mise en place de ces éco-gestes et ont permis la rédaction d'un mode opératoire.

Bordeaux : Académie de l’énergie

Un réseau de 350 correspondants énergie a été créé pour 330 bâtiments. L’académie de l’énergie de Bordeaux regroupe aujourd’hui 73 correspondants énergie répartis sur 62 sites municipaux depuis sa création en 2012. Leur rôle consiste à aider les services techniques dans la lutte contre le gaspillage énergétique, à mettre en place des outils de sensibilisation adaptés à l’usage du bâtiment. L’animation du réseau est organisée par un agent de la cellule énergie en collaboration avec le service de communication interne et la direction des ressources humaines.

L’Académie forme et mobilise les correspondants énergie, des agents sur site qui s’impliquent pour vérifier les installations, dépister le gaspillage et sensibiliser les usagers. Des outils sont mis à leur disposition (site internet, éditeurs de courbe de consommation, stickers éco-geste) et des ateliers de partage d’expérience sont organisés. Parmi les outils qui permettent de faciliter les missions des correspondants énergie : le numéro d’appel du Pool d’Urgence « 31.79 », un cahier de suivi pour mettre en évidence les gaspillages dans les bâtiments et suivre les actions rectificatrices mises en œuvre.

Deux réunions sont organisées par an : l’une pour la récupération d’informations sur les comportements et la mise en place d’outils de sensibilisation, l’autre pour alimenter la formation progressive des agents dans le domaine de l’énergie. Par ailleurs, un forum de discussion est créé afin de faciliter les échanges et de donner vie à ce réseau.

Les objectifs de l’Académie sont d’atteindre au moins 3 % d’économie d’énergie d’ici 2018 et de réduire les consommations d’eau. En 2014, 120 000 € ont été économisés pour 50 000 € de dépenses.

Communauté d'Agglomération Annecy : Participation des agents

La réalisation du Plan Climat a été l’occasion de mettre en place des ateliers dont un sur l’exemplarité de la collectivité. Les agents de l’atelier ont réalisé une campagne d’affichage interne (15 affiches thématiques au total) intitulée « L’agglo en mission – exempl’air » sur un ton résolument décalé et volontairement humoristique. Elle a pour objectif d’encourager tous les agents à adopter une multitude de petits « éco-gestes » qui peuvent avoir de grands effets. Pendant 15 mois, une affiche a été transmise et affichée tous les mois sur tous les sites de la collectivité. Les slogans sont ceux de l’atelier et les agents ont pris la pose pour les photos des affiches. La campagne d’affichage a été nominée au grand prix de la communication publique et territoriale 2014.

La Rochelle : Démarche responsable

La ville informe et mobilise son personnel autour d’actions de développement durable. Pour cela, elle s’est dotée en 2012 d’une Mission développement durable et d’un réseau de 1 à 2 référents volontaires par service. Ils recueillent les attentes et idées des agents et font le lien avec la mission qui anime et coordonne les actions. Chaque nouvel arrivant en est informé. Deux visites et quatre ateliers ont été organisés en 2013. Six thèmes sont travaillés : mobilité, énergie au bureau, déchets, bien-être au travail, air et eau, achats durables. La sensibilisation de 270 agents a permis une diminution de 13 % de la consommation d’énergie cet hiver par rapport à 2012/2013.

Besançon : Journée sobriété énergie dans les équipements sportifs

En 2015, 88 des 100 agents de la Direction des Sports de Besançon ont participé à 4 jours de formation (par l’association AJENA) sur la sobriété énergétique dans les équipements sportifs. Ce secteur était le plus grand consommateur d’énergie (17 957 000 kWh soit 36 % des consommations totales, pour 1 425 000 € soit 35 % des dépenses énergétiques totales). Les objectifs étaient de présenter les chiffres de consommation d’énergie, de motiver les agents sur ce sujet, et de recueillir leurs propositions. 5 thèmes ont été abordés : chauffage, eau, éclairage, électricité, déplacement. Les suggestions ont été présentées à la direction, pour projeter leur application. Une formation similaire est prévue pour les 70 agents de la Citadelle de Besançon, site culturel très consommateur (155 000 €/an).

La Rochelle : Parc informatique et consommables

La Ville a fait travailler un bureau d’étude pour réaliser un état des lieux des pratiques informatiques et élaborer un programme d’actions visant à amplifier les baisses des coûts et des consommables.

Illkirch-Graffenstaden : Formation aux éco-gestes

La ville a créé un journal interne « développement durable ». Lors de la semaine du développement durable, un message « éco-geste » par jour est envoyé aux services par e-mail.

Le Pays d’Alsace du Nord, le Pays Thur Doller, le Pays Bruche Mossig Piémont : Formation mutualisée

Les trois Pays ont sollicité le CNFPT pour réaliser une formation de 2h sur la maîtrise de l’énergie à destination des services.

 

 

 

AUTRES RESSOURCES ET OUTILS

- Formations ADEME en lien avec le climat, l'air et l'énergie.

- Formations CNFPT en lien avec le climat, l'air et l'énergie.

 

 

LIENS ENTRE LES FICHES ACTIONS

Liens avec d’autres actions :

- 5.1.2 : la formation des conducteurs de la flotte de véhicules de la collectivité 

Je souhaite m’inscrire à la newsletter

Vos ressources en PDF

Ressource supprimée. Annuler