Déchets - faits et enjeux

Image de la ressource
En France, le secteur des déchets est à l'origine de 4% des émissions de GES et ce, sans prise en compte des émissions liées au traitement des déchets ainsi qu'à leur transport. La mise en décharge représente par exemple en France 16% des émissions de méthane. La gestion des déchets représente également un coût important pour les collectivités : alors que le coût de gestion des déchets s'élevait à 50€ par tonne de déchet en 1960, le coût aidé HT était de 162€ la tonne en 2010 (AMORCE, 2014). La LTECV fixe comme objectifs pour 2025 la réduction de 50% des déchets mis en décharge par rapport à 2010, la réduction de 50% du gaspillage alimentaire et l'orientation de 65% en poids des déchets non dangereux non inertes vers des filières de valorisation matière. La Stratégie nationale bas carbone recommande de plus de prévenir la production de déchets, d'augmenter le recyclage et de faire disparaître l'incinération sans valorisation énergétique.

Catégories :

Déchets

Sommaire du dossier

Prévenir et réduire la quantité de déchets à la source

La mise en oeuvre d'un Programme Local de Prévention des Déchets Ménagers et Assimilés est obligatoire pour les collectivités territoriales responsables de la collecte et du traitement des déchets ménagers : ce programme constitue le premier axe d'action dans la prévention de la production de déchets. D'autres actions peuvent être mises en oeuvre : développement d'un programme "Zéro Déchet Zéro Gaspillage", accompagnement des acteurs économiques dans la réduction des déchets, sensibilisation de tous les acteurs ou encore réduction du gaspillage alimentaire dans les établissements scolaires.

La tarification incitative du service d'enlèvement des déchets ménagers constitue également un levier d'action pour la réduction des déchets : elle permet d'obtenir une réduction de 20 à 50% du tonnage d'ordures ménagères résiduelles collectées avec une augmentation en parallèle des flux collectés séparément.

Le réemploi des biens de consommation est un enjeu majeur pour la réduction des émissions de GES. L'empreinte carbone d'un français s'élève aujourd’hui à 10,6 tonnes de CO2/habitant/an, ce qui est très loin de l'objectif de 2 tonnes pour limiter l'impact sur le changement climatique. L'utilisation de biens et services de consommation courante compte pour moitié dans la composition de cette empreinte.

 

Je souhaite m’inscrire à la newsletter

Vos ressources en PDF

Ressource supprimée. Annuler