Forêt et espaces verts - faits et enjeux

Image de la ressource
Le territoire métropolitain est couvert à plus de 28% par les forêts (ONF) et dans les départements d'outre-mer, la France possède 8,3 millions d'hectares de forêts tropicales (mangroves, forêts de montagne, etc.). La forêt constitue à l'échelle mondiale, le principal puits de carbone avec l'Océan. La destruction ou la mauvaise gestion des écosystèmes forestiers, sensibles aux impacts des activités humaines et au changement climatique, a donc un impact direct sur l'émission de GES à l'échelle nationale. Gérées de manière durable, les forêts peuvent être de plus être intégrées dans des filières économiques locales, source de vitalité pour les territoires. A l'échelle urbaine, les espaces verts constituent également un facteur d'attractivité et contribuent à la qualité de vie des habitants.

Catégories :

Forêts, biodiversité et espaces verts

Sommaire du dossier

Un rôle clé dans la transition énergétique

Dans le même temps, les forêts constituent un élément essentiel de la transition écologique et énergétique, à travers notamment la valorisation accrue du bois pour la production de chaleur et de matériaux, en particulier dans la construction. L'impact environnemental de l'extraction et l'utilisation des énergies fossiles, ainsi que l'augmentation de leur prix, amène en effet à développer de nouvelles ressources énergétiques, comme la biomasse forestière.


Le développement du bois énergie est ainsi l'un des objectifs de la Programmation Pluriannuelle de l'Energie (PPE), avec une cible globale pour la consommation de chaleur issue de la biomasse d'environ 13 500 ktep (1 ktep équivalent à 10 000 tonnes équivalent pétrole) en 2023 contre 10 700 en 2014. L'un des premiers défis à résoudre pour atteindre cet objectif sera la mobilisation de la ressource, notamment car la forêt privée et morcelée ne fait pas encore l'objet d'une gestion active.


Afin de préserver la pérennité de l'écosystème forestier et de répondre aux besoins futurs en biomasse, une exploitation durable de la ressource est indispensable. La sylviculture est orientée en premier lieu vers la production de bois d'œuvre dont la valeur économique est la plus intéressante pour le propriétaire forestier. La production de matières combustibles découle de celle du bois d'œuvre, fourni par le tronc. Les autres parties des arbres alimentent, quant à elles, les filières énergie, pâte à papier et panneaux. Dans le cadre du développement de la filière bois énergie, la gestion des rémanents (branches essentiellement) peut représenter une ressource intéressante dont il convient d'étudier les intérêts et les limites.

Je souhaite m’inscrire à la newsletter

Vos ressources en PDF

Ressource supprimée. Annuler