Forêt et espaces verts - faits et enjeux

Image de la ressource
Le territoire métropolitain est couvert à plus de 28% par les forêts (ONF) et dans les départements d'outre-mer, la France possède 8,3 millions d'hectares de forêts tropicales (mangroves, forêts de montagne, etc.). La forêt constitue à l'échelle mondiale, le principal puits de carbone avec l'Océan. La destruction ou la mauvaise gestion des écosystèmes forestiers, sensibles aux impacts des activités humaines et au changement climatique, a donc un impact direct sur l'émission de GES à l'échelle nationale. Gérées de manière durable, les forêts peuvent être de plus être intégrées dans des filières économiques locales, source de vitalité pour les territoires. A l'échelle urbaine, les espaces verts constituent également un facteur d'attractivité et contribuent à la qualité de vie des habitants.

Catégories :

Forêts, biodiversité et espaces verts

Sommaire du dossier

Préserver et mettre en place une gestion raisonnée

Les services rendus par la forêt, ainsi que les opportunités liées au bois énergie tant sur le plan économique, environnemental que social (création de nouveaux emplois par exemple), justifient l'intervention des acteurs publics dans la gestion forestière et la protection des écosystèmes. La définition de zones de protection dans les documents de planification (SCoT par exemple) et la préservation des espaces forestiers non arborés (haies, arbres épars) permettent par exemple de mieux gérer l'exploitation de la ressource. Pour une gestion raisonnée, la concertation et la co-construction des actions avec les acteurs des filières liées à la forêt est indispensable. Les acteurs de la forêt privée, les gestionnaires de forêts publiques et les centres régionaux de la propriété forestière sont donc à associer aux discussions. Une gestion raisonnée permet dans le même temps de développer de nouvelles activités économiques, source d'attractivité pour le territoire : sylviculture, bois énergie, agroforesterie, etc.

Pour la gestion des espaces verts en ville, diversifier les essences utilisées permettra d'améliorer leur résistance aux effets des activités humaines et au changement climatique. La gestion durable de ces espaces passent aussi par l'arrêt du recours aux produits phytosanitaires pour leur entretien. Depuis le 1er janvier 2017 et l'application de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, l'utilisation des produits phytosanitaires chimiques est interdite pour l'ensemble des structures publiques. Des solutions alternatives existent pour la gestion de ces espaces.

Pour vous guider dans la mise en place d'actions, des outils comme ClimAgri sont à votre disposition. Les chartes forestières de territoire constituent également un outil pertinent d'aménagement et de développement des territoires qui permet d'insérer les forêts dans leur environnement économique, écologique, social et culturel.

Je souhaite m’inscrire à la newsletter

Vos ressources en PDF

Ressource supprimée. Annuler